Les candidats « Ensemble pour la Marne » virent en tête dans 12 cantons du département

Quels enseignements peut-on tirer du premier tour des élections cantonales ? L’élection a été marquée par une forte abstention : seuls 39,8 % des électeurs inscrits sont allés voter. Le Front National a mobilisé son électorat, qualifiant 11 candidats au second tour. Il faut noter qu’en termes de suffrages exprimés, le vote FN est relativement stable par rapport à des scrutins comparables, tels que les cantonales de 2004 ou les régionales de 2010. Mais le faible taux de participation renforce le poids relatif de ces voix. 

Il n’y a pas de dynamique à gauche. Là encore, la comparaison avec les résultats des élections de 2004, ou des régionales de 2010 atteste d’une stagnation, voire d’un recul. Certains résultats sont même surprenants, tels que la candidate socialiste arrivée en deuxième position derrière le candidat du Front National sur le canton de Reims 9, traditionnellement à gauche, et l’élimination de la candidate socialiste dans le canton de Châlons 4 dès le premier tour, en dépit des espoirs de succès affichés. 

Malgré des évènements internationaux marquants (conflit en Libye, séisme au Japon), pouvant jouer le rôle d’écran par rapport aux enjeux politiques locaux, les candidats « Ensemble pour la Marne » ont obtenu de bons résultats, grâce à la campagne de proximité qui a été menée. Françoise Férat a été élue dès le premier tour à Châtillon sur Marne. Michel Caquot (Ville en Tardenois), Jean Pierre Fortune (Reims 1) et René Paul Savary (Sézanne) ont dépassé la barre des 50% des suffrages exprimés mais devront participer à un second tour de scrutin, n’ayant pas atteint le seuil de 25% des électeurs inscrits nécessaire pour être élu dès le premier tour. 

Michel Baudot (Sainte Menehould), Gérard Gorisse (Fère Champenoise), Jérôme Mat (Châlons 2) Benoit Moittie (Epernay 1), Michel Moussy (Montmort), Agnès Person (Suippes), Arnaud Robinet (Reims 6), Alphonse Schwein (Beine Nauroy), sont en tête, attestant de la réelle dynamique autour de leurs candidatures. Jean Marc Roze (Reims 3) est qualifié pour le second tour et dispose de réserves de voix importantes pour aborder le scrutin de dimanche prochain. 

Enfin, quels enseignements tirer des cantons dans lesquels les candidats « Ensemble pour la Marne » ont été éliminés  (Eric Lamaille – Epernay 2, Chantale Richet – Reims 9, Arnaud Fournaise   – Reims 8, Romain Desanlis – Vitry le François Ouest, Claude Nicolas – Saint Rémy en Bouzemont) ? C’est souvent le résultat de la division, de la multiplication de candidatures concurrentes, incompréhensibles pour l’électorat de la droite et du centre, à fortiori dans un contexte difficile où l’union est un mot d’ordre salvateur. 

Il s’agit désormais de se mobiliser pour le second tour. Chacun doit en être conscient : l’enjeu du vote de dimanche prochain, c’est de choisir votre conseiller général, celui qui vous représentera, qui défendra les intérêts de votre canton. 

Ne nous trompons pas d’élection. Le conseil général de la Marne intervient dans votre vie quotidienne, protection maternelle et infantile, enfance et famille, personnes âgées ou handicapées, collèges, routes… 

Ce département est l’un des moins fiscalisés de France, un des moins endettés et pourtant il est capable de porter des projets pour soutenir l’emploi et assurer ses missions. Il faut poursuivre dans cette voie, celle d’une gestion rigoureuse plutôt que celle d’une gestion aventureuse ! 

C’est dans cet état d’esprit constructif, porteur d’espoir, que les candidats « Ensemble pour la Marne » solliciteront le suffrage des électeurs le 27 mars prochain. Votez et faites votez pour eux !

Publicités
Publié dans réunion | Laisser un commentaire

Gestion aventureuse ou gestion rigoureuse, à vous de choisir !

Une recette supplémentaire de 3, 889 M d’€ est annoncée pour le département de la Marne au titre de la péréquation des droits de mutation à titre onéreux. Attention, elle n’a pas fait l’objet d’une notification officielle. Les candidats « Ensemble pour la Marne » unis derrière le Président René Paul Savary, tiennent à apporter les précisions suivantes :

– si des recettes sont nouvelles, c’est précisément qu’elles n’étaient pas connues auparavant, raison pour laquelle elles n’ont pas été prises en compte au moment de l’élaboration du budget. La sincérité de l’approche budgétaire ne peut donc être remise en cause.

–  l’annonce d’une recette nouvelle n’est pas encore officielle que les élus socialistes veulent déjà dépenser plus ! Or la raison impose d’anticiper une hausse possible des dépenses des trois allocations de solidarité, l’allocation personnalité d’autonomie, la prestation compensatoire du handicap et le revenu de solidarité active, dont la gestion incombe au Département sans qu’il en maîtrise les paramètres. 

 – attention aux effets d’annonce d’engagements, surtout pris en période électorale, qui ne pourront être tenus dans la durée ! Arnaud Montebourg, Président socialiste du Conseil Général de Saône et Loire, vient d’en faire l’expérience. Il a été amené à prendre 92 mesures d’économies afin de parvenir à équilibrer le budget de sa collectivité. 

–  c’est ce qui distingue la gestion aventureuse de la gestion rigoureuse. Le département de la Marne est moins confronté que d’autres à des difficultés budgétaires et pourtant il est l’un des moins fiscalisés et l’un des moins endettés. C’est parce que des choix ont été faits : maîtriser le fonctionnement, mener des investissements à la hauteur de nos moyens.

Publié dans réunion | Laisser un commentaire

René Paul Savary sur France 3 dans l’émission « la voix est libre »

Retrouvez l’émission diffusée en direct samedi 5 mars 2011 sur France 3 et France Bleu Champagne consacrée aux enjeux des élections cantonales :

http://champagne-ardenne.france3.fr/info/debat–67405990.html

Publié dans réunion | Laisser un commentaire

La réponse de René Paul Savary à Jacques Tillier

Mis en cause dans un éditorial de l’Union paru le 2 mars 2011, René Paul Savary a adressé le droit de réponse suivant :

« Votre éditorial du 2 mars aurait pu constituer une contribution argumentée au débat démocratique ; force est de constater que son titre « Dégage ! » et que la présentation qui est faite de mon action à la tête du Conseil Général relève de la caricature grossière.
 
30 départements ont été confrontés en 2011 à la difficulté d’établir leur budget. Ce n’est pas le cas du département de la Marne. Pourquoi ? Parce que des principes de gestion rigoureux sont mis en œuvre. Le département de la Marne est peu fiscalisé, peu endetté, et a su préserver des marges de manœuvre. Peut-être y suis-je pour quelque chose !
 
Je suis régulièrement élu au suffrage universel direct depuis 1985. J’ai été trois fois porté à la présidence du Conseil Général par un vote démocratique. Les décisions du Conseil Général sont le fruit d’un travail en commission puis d’un débat en assemblée. 95% d’entre elles sont votées à l’unanimité. Or, le titre de votre éditorial opère une confusion entre ma personne et un dictateur renversé par son peuple. A travers ce sous entendu, c’est l’institution départementale que vous abaissez, ce que je ne peux accepter. La seule instance autorisée à me faire dégager est le peuple souverain, au jugement duquel je me soumets dès le 20 mars. Rien ne vous autorise à vous y substituer. Je vous demande une seule chose : faire preuve du minimum de respect auquel j’estime avoir droit. « 

Publié dans réunion | Laisser un commentaire

Cinq engagements pour la Marne

1. Une gestion maîtrisée, c’est rester un des départements les moins fiscalisés de France 

– le taux de la taxe sur le foncier bâti sera maintenu en dessous de la moyenne nationale  

2. Rendre un service efficace, c’est être rigoureux dans sa gestion 

– 30 départements sont confrontés à la difficulté d’établir leur budget en 2011

– ce n’est pas le cas du Département de la Marne

– c’est une question de volonté politique, de choix dans les dépenses 

3. Assurer la solidarité des hommes, c’est aussi créer de l’emploi 

D’ici 2014, nous prenons l’engagement de créer :

– 200 places d’hébergement supplémentaires pour les personnes handicapées

– 300 places d’hébergement pour les personnes âgées

– cela représente la création de 300 emplois de service aux personnes  

4. Assurer la solidarité des territoires, c’est générer de l’activité pour nos entreprises

100 millions d’Euros d’investissements par an pour les collèges, les routes, les projets des communes, l’enseignement supérieur, la recherche, les actions économiques

– ces investissements sont utiles. Ils offrent de nouveaux services à nos concitoyens

– ils génèrent aussi des travaux, des besoins de main d’œuvre pour les entreprises 

5. Donner à la Marne l’avenir qu’elle mérite, c’est poursuivre la démarche Marne 2020

– permettre à nos jeunes de rester dans la Marne en soutenant l’université et les grandes écoles

– développer les infrastructures aéroportuaires, routières, ferroviaires et fluviales pour dynamiser l’économie

– conforter l’agro industrie et s’appuyer sur la réussite du Champagne pour développer le tourisme

Publié dans réunion | Laisser un commentaire

Un poème en slam sur les cantonales !

Comment inciter les jeunes à voter ? Agnès Person, candidate sur le canton de Suippes, nous transmet la réponse pour le moins originale apportée à cette question : un poème en slam !

« T’as 18 ans, tu sais c’est grand, t’as tous les droits,
Pour ta nation, pour ton pays, tu as le choix,
Toi tu décides, tu as grandi
Et c’est comme ça »

Le groupe « Ensemble pour la Marne » apporte une touche de poésie à la campagne des cantonales 2011 !

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Le Président de la République à Montmirail

Nicolas Sarokozy s’est rendu mardi 15 février 2011 à Montmirail sur le site de l’entreprise Axon’cable. Il a rencontré les salariés puis a exposé les dispositifs d’aide à la réindustrialisation et de soutien aux PME industrielles dans le cadre d’une table ronde avec des chefs d’entreprises de la région. Il a réaffirmé sa conviction que la France devait rester une terre de production industrielle. A cette fin, plusieurs actions ont été initiées parmi lesquelles on peut citer le fonds stratégique d’investissement, grâce auquel l’Etat soutient les entreprises en fonds propres, et le lancement du grand emprunt, axé sur l’innovation technologique. Le Président a salué la tradition industrielle de la Marne. Mais il a rappelé que le département est aussi tourné vers l’avenir, avec ses deux pôles de compétitivité dans le domaine des agro-ressources et des matériaux. Ce sont les leviers qui permettront le développement des emplois de demain sur notre territoire.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire